Black - Le pied de Marie

Parce qu’il fallait changer quelque chose, parce que la photo était son seul paradis, mais artificiel, il a sacrifié la couleur. Voilà son paradis bien plus sobre maintenant.

C’est un voyage non loin, bien plus près qu’à l’habitude, dans le domaine du raisonnable, un espace sensible et permissif.

En fait il ne se passe plus rien, il avance, ça avance, il est, tour à tour, le centre et un satellite.

Le noir et le blanc ont un relent de rêve, son voyage s’éloigne du coup, c’est agréable.

Mais le pied de Marie.